14 novembre 2007

Un allemand respectable

Les politiciens allemands me laissent froid, d'ordinaire. Leurs envolées lyriques m'échappent, leurs querelles intestines m'indiffèrent, leur stratégie m'insupporte. Tout comme les politiciens français. En fait, je l'avoue, je le confesse, je n'ai jamais pu m'intéresser à la politique, sauf forcé ou appelé au référendum. Peut-être suis-je de ce fait un citoyen inférieur aux yeux de certains. Je ne sais pas. J'ai là un sentiment analogue à celui lors de l'observation d'un plombier: "il doit savoir ce qu'il fait et comme je n'y connais rien, à moins qu'il ne soit évident qu'il se trompe, je le laisse faire". C'est triste. Des années, des siècles de combat démocratique pour en arriver là, le désintérêt blasé des classes moyennes. Mais je n'ai pas honte, je n'ai pas le temps de lire Le Monde en détail chaque jour. Et la vie politique allemande... je fais un blocage d'expatrié (de toute manière je n'ai pas le droit de vote, sauf localement).

m_ntefEt puis hier est venue l'annonce, dans toute la presse soudain recueillie, du retrait de Franz de la vie politique. Je ne peux pas juger de ses actions passées, je n'ai pas suivi. On m'a dit qu'il était le bras droit d'Angela, que c'en serait presque un gars bien. Je ne sais pas. Un vieux routier de la politique, comme on dit. Pas trop facho, engagé, respecté de ses pairs. D'accord, c'est bien pour lui. Là où les choses prennent un autre tour, c'est le pourquoi de ce retrait. Non, il n'est pas menacé par diverses enquêtes judiciaires, non il ne part pas faire des séminaires grassement payés au G7 ou universités d'élite, non il ne devient pas conseiller spécial d'un géant mondial de l'énergie après avoir négocié au nom du gouvernement un contrat juteux à l'avantage de ce dernier. Il quitte la politique, laisse en plan l'avenir de ce pays auquel il a tant consacré, abandonne ses stratégies à d'autres moins charismatiques. Pour se consacrer entièrement à sa femme, souffrant du cancer. Et je trouve ça beau, humain, beaucoup plus humain que je ne l'attendais d'un politicien ou d'un allemand en général. Mes préjugés en prennent un coup.

Hier soir, dans le dernier métro, un journal économique traînait sur la banquette. Je l'ai parcouru, tandis que le métro faisait l'omnibus. C'est là que j'ai appris la nouvelle. Et un bref instant j'ai été ému. C'est mon côté fleur bleue, le plus lointain, le plus masqué. Et pour cette décision qu'il a prise, je ne peux que lui marquer mon respect, par cette prose improvisée, Franz Müntefering. Le vérité est souvent ailleurs, j'aimerais à croire que cette noble motivation fut la seule qui décidât de son retrait. Néanmoins, merci pour cette perspective inattendue.

Posté par kookabura77 à 13:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Un allemand respectable

    collabo !!

    tu seras tondu ...

    Posté par philou, 14 novembre 2007 à 20:56 | | Répondre
Nouveau commentaire